Gorbatchev: Une pièce en trois actes…

Michael Gorbatchev, premier et dernier président d’Union Soviétique (il a été officiellement élu à ce poste en mars 1990), fut le témoin privilégié mais néanmoins malheureux de l’effondrement de tout un système que la contradiction et la faillite feront imploser, mettant ainsi fin à une guerre que l’on croyait froide. Coupable alors de tous les maux et n’ayant reçu pour seule consolation que Le Prix Nobel de la Paix, il assistera impuissant à la lente reconstruction politique et économique de son pays sans qu’il ne puisse vraiment y prendre un rôle décisif.
Désormais à « la retraite de Russie » mais néanmoins président de sa fondation éponyme (www.gorbyfond.org), il essaie alors sans grand succès de diriger son propre parti politique. Créé en 2001 et sans qu’il n’ait malheureusement de réelle visibilité, le Parti Social Démocrate de Russie se verra alors boudé par les électeurs et sera conséquemment interdit en 2007, faute de ne pas avoir réuni les 45 000 membres nécessaires pour participer à toute élection. Gorbatchev, qui disait de lui qu’il « était et restera communiste », fait donc maintenant son grand retour sur la scène politique russe avec l’annonce de la formation d’un nouveau parti : Le Parti Démocratique Indépendant de Russie. Ce mouvement, qui devrait voir le jour très prochainement et qui a pour objectif de devenir un des principaux partis d’opposition à l’emprise politique de l’actuel Kremlin, aura donc la charge de présenter le plus grand nombre de candidats aux prochaines législatives de 2011.

(Suite à venir)

Geoffroy Saint-Grégoire
ouverture.internationale@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Nouvelles de Russie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*